Catégories

SASU et l’expertise comptable : comment gérer les risques de votre entreprise ?

La SASU, qui est la Société à Responsabilité Unipersonnelle, est de plus en plus adoptée en raison de sa souplesse. Il est vrai que l’organisation de son fonctionnement est assez facile, et aussi, il n’en demeure pas moins que la gestion de cette dernière est assez encadrée. En effet, vous devez respecter certaines obligations sur le plan fiscal ainsi que sur le plan comptable. Découvrez ici quelques conseils pour gérer convenablement les risques de votre SASU.

Confiez la direction de la structure à une personne qualifiée

Cette étape doit être prise en compte à la création SASU. Elle doit être considérée bien avant que l’expert-comptable entre en jeu. Vous devez anticiper les risques éventuels. Lorsque vous êtes le président de la SASU en question, un tiers ou encore un associé fondateur, vous n’êtes pas tenu de présenter un rapport de gestion. Ceci est valable également lorsque vous enfilez seul la double casquette de président et d’associé unique.

Lire également : Comment créer une entreprise de crowdfunding ?

En outre, s’il s’avère que la tâche de la gestion de la SASU est confiée à un président non associé, ce dernier est tenu de présenter un rapport de gestion dans certaines situations particulières. Il s’agit en l’occurrence de :

  • Un bilan annuel de 4 millions d’euros ;
  • Un chiffre d’affaires de 8 millions d’euros ;
  • Cinquante salariés.

Si deux de ces trois indicateurs sont dépassés, la SASU n’est plus considérée comme étant une petite entreprise. Le Président est alors obligé d’établir un rapport de gestion.

A lire en complément : Comment gérer une entreprise à court et à long terme

Le rapport de gestion d’une SASU doit contenir des informations sur les résultats spécifiques à l’activité et les différentes activités en ce qui concerne la recherche et le développement. Ce rapport doit aussi faire mention des événements importants qui ont eu lieu durant l’activité et du montant des dividendes qui sont versés pendant les activités précédentes.

Faites attention à la tenue de la comptabilité

La tenue d’une comptabilité est obligatoire pour toutes les structures, peu importe la nature de leurs activités et le choix des statuts. S’il s’avère que votre entreprise est sous un régime normal d’imposition, vous devez faire attention à la comptabilité d’engagement. Il vous faut donc, en vous aidant du plan comptableveiller à :

  • Enregistrer de manière chronologique les différents mouvements qui ont lieu sur le patrimoine de l’entreprise ;
  • Faire au moins une fois par an un inventaire afin de connaître et d’évaluer les différents actifs qui constituent le patrimoine de la société ;
  • Garder en bon état les documents de comptabilité ainsi que les pièces justificatives associées.

Au cas où votre entreprise est soumise au régime simplifié d’imposition, vous,en tant que personne morale, vous êtes tenus d’avoir une comptabilité de trésorerie. Cette dernière est moins exigeante que la comptabilité d’engagement. Elle est donc adaptée pour une bonne gestion comptable de la SASU. Grâce à ce système, vous pouvez enregistrer tous les encaissements ainsi que les décaissements effectués durant les exercices comptables.

Préparez vos comptes annuels

À la fin de chaque exercice comptable, le président d’une SASU a le devoir d’établir et de déposer les différents comptes annuels de votre entreprise grâce à la comptabilité. Pour cette étape particulière, vous pouvez déléguer les tâches à un expert-comptable. Vous avez la possibilité de choisir entre les cabinets traditionnels ou encore ceux en ligne.

Le bilan comptable

Pour ce qui est de la SASU, le bilan comptable doit présenter une synthèse du patrimoine que détient la structure à la fin de l’exercice. Bien évidemment, le bilan doit contenir des éléments comptables tels que les créances clients, les immobilisations, la trésorerie, les dettes commerciales, les capitaux propres et pour finir les dettes fiscales, sociales et commerciales.

Le compte de résultat

Le compte de résultat est un document financier important pour le dépôt des différents comptes annuels. Il doit faire état de l’ensemble des charges ainsi que des produits en cours d’exercice de la SASU. Il s’agit d’un indicateur de performance qui permet légalement :

  • D’avoir une idée sur l’administration fiscale du bénéfice obtenu ;
  • De montrer à vos associés la qualité de votre gestion ;
  • De convaincre vos potentiels investisseurs de la rentabilité de votre structure.

Ceci justifie l’utilité d’avoir recours à un cabinet d’expertise comptable. Vous pourrez ainsi vaquer à vos préoccupations et réduire les risques d’erreurs.

L’annexe légale

Les sociétés qui sont sous le régime de la microentreprise ne sont pas obligées d’établir une annexe comptable si ces dernières ne dépassent pas au moins deux des trois limites, à savoir :

  • 700 000 euros de chiffres d’affaires ;
  • 350 000 euros pour le bilan ;
  • Dix salariés.

S’il s’avère que votre SASU ne dépasse pas ces seuils, vous pouvez être exempté de l’établissement du compte de résultat ainsi que du bilan comptable.

Vous avez à présent une idée précise de la manière dont vous devez procéder pour gérer les différents risques inhérents à la création de votre SASU.

Articles similaires

Lire aussi x