Catégories

Transport de carburant : Ce qu’il faut savoir

Transport de carburant : Ce qu’il faut savoir

L’accord européen relatif au transport des marchandises dangereuses par route (ADR) régit le transport de carburant. Il instaure l’identification des produits, précise les conditions de sécurité et insiste sur les précautions d’usage. Suivre le protocole réduit les risques relatifs à la manipulation et au déplacement. Quelles sont les règles à respecter pour le transport du carburant ? Faisons le point.

Essence ou gasoil, bien remplir la fiche d’identification

La fiche d’identification simplifie le suivi et les contrôles. Elle comporte les informations suivantes pour le gasoil et l’essence : numéro ONU (1202/1203), le code de classification (F1), la classe (3), le code de danger (30/33), le groupe d’emballage (III/II) et la catégorie de transport (3/2). Ces mentions résument les caractéristiques des produits et indiquent leur niveau de dangerosité.

A voir aussi : Qu'est-ce que l'assurance habitation et pourquoi est-ce important ?

Transport de carburant : les documents obligatoires

Ces documents sont obligatoires.

Le document de transport comporte de nombreuses informations : la désignation officielle de transport, les coordonnées de l’expéditeur, le code ONU, les numéros de modèle d’étiquette et le groupe d’emballage, le code de restriction en tunnels, la quantité de chaque marchandise, le type et le nombre de colis.

A voir aussi : Talkspirit : logiciel de productivité entreprise collaboratif

Des consignes de sécurité écrites sont nécessaires. Elles accélèrent la prise de décision en cas de difficultés. Elles précisent aussi les équipements de sécurité complémentaire qui sont accessibles, à bord du véhicule.

Le transport de marchandises dangereuses requiert une formation spécifique. En plus d’une pièce d’identité, le conducteur doit avoir son certificat de formation et un récépissé de déclaration si le poids total de la marchandise dépasse les 100 Kg.

Toujours utiliser un contenant homologué

À moins d’une interdiction de la préfecture, vous pouvez acheter 333 litres d’essence et 1000 litres de gasoil dans une station-service. Transporter le carburant dans un récipient homologué est obligatoire. Une plaque visible sur les bidons, les jerricans ou la cuve de transport pour essence prouve cette qualité. Ensuite, il faut utiliser des contenants ayant une capacité inférieure à 60 litres. Après il important de bien immobiliser la marchandise.

Les équipements de protection et de signalisation

Le conducteur et son équipe doivent porter un gilet fluorescent, des gants de protection et protéger leurs yeux.

Des panneaux orange fixés à l’avant et à l’arrière avertissent les autres automobilistes. Il faut également emporter une cale de roue, deux signaux d’avertissement, un extincteur à poudre de 3 Kg minimum et surtout, une lampe portative, sans surface métallique afin d’éviter les étincelles.

Adopter un comportement responsable

Produit inflammable, le carburant requiert une attitude responsable :

  • ne pas fumer à l’intérieur ou près du véhicule ;
  • éteindre le moteur pendant la manutention ;
  • vérifier que les colis sont bien fermés et parfaitement étanches ;
  • éviter le chargement et le déchargement sur la voie publique, sans avoir reçu une autorisation des autorités.

Transport de carburant : collaborer avec une entreprise spécialisée

La réglementation prévoit une exception si vous transportez moins de 333 litres d’essence et moins de 1000 litres de gasoil. Bien entendu, suivre les consignes de sécurité et faire preuve de prudence réduit les risques.

Au-delà de ces quantités, engager un véhicule spécial est obligatoire. Tous les dispositifs prévus par l’ADR s’appliquent entièrement. Prenez le temps de comparer les offres des entreprises spécialisées avant de décider.

Articles similaires

Lire aussi x