Catégories

Pourquoi faire appel à un commissaire aux comptes ?

Pourquoi faire appel à un commissaire aux comptes ?

Une fois qu’une entreprise est créée, mais également pendant son développement, la nomination d’un auditeur externe (CAC) peut être facultative, mais peut devenir obligatoire. En fait, cela dépend du bilan total de l’entreprise, du chiffre d’affaires hors taxes et du nombre d’employés employés dans l’entreprise. L’auditeur ne s’installe que dans des sociétés telles que SARL, EURL, SA, SAS, SCA, SN et non pas des associations et des fondations.

Un auditeur devrait donc être nommé dès que plusieurs seuils sont dépassés ou en raison des caractéristiques de l’entité. Cependant, il est également possible de nommer un auditeur même si l’entreprise n’est pas tenue de le faire.

Lire également : Comment choisir un logiciel ERP ?

Qu’est-ce qu’un auditeur externe (CAC) ?

L’auditeur est une personne externe de l’entreprise. Il représente un auditeur juridique. Il a pour rôle d’effectuer des contrôles plus complets sur les comptes de l’entreprise concernée et sa situation financière. Est responsable de la vérification de la conformité de la comptabilité et toutes les données financières qui y sont associées. Il vérifie que toutes les réglementations sont respectées et doit certifier les données financières de l’entreprise pour l’administration fiscale et l’État. Votre devoir peut s’arrêter là, à moins que l’entreprise n’ait besoin d’un regard externe sur sa comptabilité.

C’est une profession hautement réglementée. En fait, seuls les professionnels inscrits à l’Ordre des commissaires aux comptes peuvent exercer cette profession. Ce dernier est nommé, c’est-à-dire qu’il est choisi par une entreprise entièrement volontairement ou obligatoirement. Travailler avec un auditeur externe peut être un atout intéressant pour l’entreprise, car c’est une garantie de confiance envers les différentes organisations financières et investisseurs. Il s’agit là d’une véritable garantie de transparence par rapport aux comptes financiers de l’entreprise. D’autre part, il joue également un rôle d’ « ange gardien » par rapport à l’entreprise, car elle a pour rôle de l’alerter si elle venait trouver des actions. financières susceptibles de mettre en danger l’entreprise.

A découvrir également : Qu'est-ce qu'une base de données clients ?

Quelles sont les tâches de l’auditeur externe ?

En général, la tâche de l’auditeur consiste à effectuer une série d’audits au sein d’une entreprise. Il est nécessaire de détecter les actes criminels ou même illégaux. Si tel est le cas, il est de votre devoir d’en informer le ministère public. S’il respecte vos engagements, aucune responsabilité n’en sera tenue responsable. Sinon, un auditeur externe qui cache une activité suspecte ou une infraction éventuelle sera remis en question.

Sa mission principale est de certifier les comptes annuels d’une entreprise qui l’invoque. Pour ce faire, il effectue un audit juridique dont la procédure est strictement définie par la loi et conformément aux règles en vigueur.

La certification des comptes représente la validation de la sincérité, de la régularité et de la véracité des données financières fournies par le service comptable et des comptes annuels de la société : bilan, compte de profits ou pertes, etc.

Vous avez le droit d’intervenir lorsque vous souhaitez exprimer votre opinion sur un document comptable ou une stratégie financière adoptée par le chef d’entreprise. En outre, il peut fournir des certifications à la Cour dans le cadre de procédures collectives ou aux bailleurs de fonds en cas de processus de collecte de fonds. Enfin, il doit également aviser le ministère public en cas de découverte de fraude lors de son intervention auprès d’une entreprise.

Dans quel cas faire appel à un auditeur externe ?

Comme expliqué ci-dessus, la nomination d’un auditeur externe n’est pas une obligation. Découvrez ici quels cas nécessitent l’intervention d’un auditeur externe dans une entreprise.

L’auditeur de la SA (Société Anonyme)

Une société anonyme (SA) nomme un auditeur dès sa mise en place si deux des seuils suivants sont dépassés :

  • Total du bilan de 4 000 000€
  • Chiffre d’affaires de 8 000 000€ HT
  • TVA 50 employés

Les entreprises européennes (SE) ont la même obligation.

L’auditeur de LLC (Société à responsabilité limitée)

La nomination d’un auditeur dans une LLC est obligatoire lorsque la société dépasse deux des trois seuils suivants à la fin de l’année :

  • chiffre d’affaires non fiscal supérieur à 8 millions d’euros ;
  • total du bilan supérieur à 4 millions d’euros ;
  • Nombre d’employés supérieurs à 50.

La méthode de désignation est effectuée automatiquement lors de l’assemblée générale ordinaire (AGO)

L’auditeur chez SAS (Simplified Stock Company)

Des limites SAS sont également fournies. La nomination d’un auditeur sur un SAS est obligatoire lorsque l’entreprise dépasse deux des trois seuils suivants à la fin de l’exercice :

  • chiffre d’affaires non fiscal supérieur à 8 millions d’euros ;
  • total du bilan principal de 4 millions d’euros ;
  • Nombre d’employés supérieurs à 50.

La décision est prise par les partenaires et doit être collective sur la base de la proposition du Président ou d’un autre organe directeur.

L’auditeur externe dans d’autres entités

Les sociétés en commandite (SNC) et les sociétés en commandite simples (SCS) ont les mêmes obligations pour la nomination d’un auditeur que celles fournies à LRL.

Articles similaires

Lire aussi x

Show Buttons
Hide Buttons